16 juin 2008

Le Verdon me manque !

Les 10 commandements du grimpeur à La Palud

Posté par lOulOu & PitchOu le Mar, 28/11/2006 - 22:48.

La Palud était une étape de notre "tour de France" en septembre, voici quelques conseils issus de notre "expérience" qui vous serviront peut-être un jour ...

1. Le topo tu emmèneras
Arriver à La Palud sans topo est plutôt risqué. Surtout lorsque le volatile vert vous apprend que le topo n'est plus disponible car une nouvelle version est en préparation, qui ne sera disponible que quelques semaines plus tard (merci 5sup pour l'info !).

2. Le duvet tu béniras ou le camping tu éviteras
Même si la côte d'azur voisine est irradiée par sous 35°C d'un soleil de plomb, les nuits de septembre sont fraîches. Surtout à 930 mètres d'altitude. Après une nuit blanche à grelotter, ne comptez pas sur les douches du camping municipal pour vous réchauffer : le chauffage solaire c'est cool, mais une nuit (par définition sans soleil) suffit à refroidir les tuyauteries et le réservoir qu'elles alimentent.

3. L'escalès tu appeleras
Ce n'est pas parce que Pat grimpe en suisse en juillet (il nous l'avait dit ) qu'il est de retour au gîte en septembre. Et le partner jaune garé sur le parking n'est pas forcément signe divin : la femme de Dieu conduit très bien elle aussi. Très sympa d'ailleurs, elle aura sûrement donné à Pat le t-shirt qu'on lui a laissé ...

4. Les pizzas tu aimeras
Les pizzas de la bicoque (en plein centre, si on peut dire) sont excellentes et pas trop chères. N'hésitez pas à les déguster en terrasse accompagnées d'une boisson du bar d'en face, c'est autorisé !

5. Ton portable SFR tu oublieras
Non, aucune perte à déplorer. C'est juste que SFR ne passe pas du tout à La Palud, si ce n'est à la "poubelle SFR" située quelque part sur les hauteurs (merci aux guides du bureau des guides pour le tuyau). Mieux vaut le savoir avant de sortir votre Sonia Ericsansson sur la terrasse aux pizzas car les touristes étrangers captent tous, eux.

6. Les chèvres tu ne nourriras pas
Sur la route des crêtes vous serez peut-être bloqués par une horde de chèvres et boucs délinquants. Leurs agilité sur le caillou et cornes de plusieurs mètres (j'exagère à peine) mériteront quelques photos mais n'ayez surtout pas la "bonne idée" de leur donner "juste une petite tranche de pain de mie" à grignoter. Sinon le troupeau sur vous (et la voiture de loc') se ruera, ta mère tu imploreras et l'air d'un con tu auras !

7. Le vertige tu apprivoiseras
Quand s'approcher du vide sans ramper et sans lâcher la rambarde est une épreuve (mais de qui s'agit-il dis donc ? Petit indice, son nom commence par P.), faut-il espérer grimper là-bas ? On aura économisé un topo, c'est toujours ça.

8. Le fond des gorges à pédalo tu exploreras
Bah finalement vu d'en bas c'est pas mal non plus, hein PitchOu ?

9. Les croissants tu ne mangeras pas
Levé à 6h (voir commandement 2), une petite marche pour faire des photos du lever de soleil vous comblera. Profitez-en pour ramener des croissants. Les indications sur la porte d'entrée de la boulangerie sont formelles : ils ouvrent à 7h et ne sont pas fermés le mardi. 7h, personne. A 7h30 non plus, une demi heure plus tard toujours rien. Passage en fin de matinée, la porte est toujours fermée ... vive le pain de mie !

10. Internet tu oublieras
A la maison des Gorges du Verdon, vous apprendrez qu'en payant il est possible de se connecter à internet sur un authentique 386 de 1992 avec un écran monochrome. Ou comment se persuader que oui, des vacances sans accès internet c'est possible !

 

Quand je recommence à regarder les vieilles photos de mes séjours au Verdon et lire les liens "Verdon" des autres site web d'escalade ... c'est parce que le Verdon me manque ! Quand pourrais-je y retourner ?

21:52 Écrit par Xavier Bonjean dans Verdon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |